Janvier 2019

Le Nom de JÉSUS – Victoire sur l’enfer

Mes bien-aimés, je vous salue très cordialement, car nous allons offrir de nouveau à DIEU le Saint Sacrifice de la Messe. Ce n’est pas pour tous dans le monde si évident. Beaucoup, qui attendent ardemment un Saint Sacrifice de la Messe, ne l’ont pas. Car le Saint Sacrifice de la Messe n’est pas qu’une prière ou une action dévote, mais nous pouvons offrir, sacrifier JÉSUS-CHRIST Lui-même à DIEU le PÈRE, par le SAINT-ESPRIT. Qu’est-ce que donc déjà notre sacrifice en comparaison? Non seulement le prêtre Le sacrifie, DIEU Lui-même se sacrifie. Vous pouvez vous unir à ce Sacrifice et pour cela déposez vos propres requêtes dans le Calice. Vous savez en effet que le prêtre ne verse pas que du vin, mais un peu d’eau aussi. Lorsque le SAUVEUR mourut en croix et qu’on Lui ouvrit le Cœur, il en sortit du Sang et de l’Eau. Le vin signifie le Sacrifice de JÉSUS, Son Sang, et l’eau notre sacrifice uni au Sien que nous déposons dans le calice et qui en com­pa­raison au Sacrifice de JÉSUS est aqueux. Toutefois ce petit peu d’eau sera aussi transsubstantié à la Sainte Consécration en Sang Précieux du CHRIST et crie jusqu’au PÈRE; par conséquent le SAUVEUR prie aussi pour nos requêtes. C’est ainsi que tous les actes au Saint Sacrifice de la Messe ont une profonde im­por­tance. Mais cela devrait être si simple pour pouvoir le com­prendre, que l’on ne doit pas faire auparavant des études de professeurs, comme cela l’était justement dans l’Église et qu’il en est le cas encore dans certains endroits. Nous célébrons au­jourd’hui quelque chose de très grandiose, outre le Saint Sa­crifice de la Messe, le Nom de YESHOUA, en bon français: JÉSUS, la Clé du Ciel.


DIEU vint sur terre pour rendre justice

On lit parfois dans des livres de prière: „Le Nom de JÉSUS est doux.“ En quelque sorte oui, mais le Nom de JÉSUS est la Clé pour le royaume du Ciel.

Puissant est le Nom de JÉSUS! Dans l’Ancien Testament on a sacrifié, abattu des animaux, c’est-à-dire qu’on les a saigné, on laissa couler le sang, de telle manière que cela n’était pas dou­loureux pour l’animal, il s’endormait lentement tout sim­ple­ment. C’étaient toujours des animaux, bien que DIEU dit: „Je ne Me réjouis pas de ce sacrifice!“ À présent regardez le tableau de l’au­tel de cette fête aujourd’hui: le Grand-Prêtre tient l’Enfant JÉSUS élevé pour L’offrir en sacrifice. Au lieu d’un ani­mal, ce petit Enfant se sacrifiera, pour nous, pour toute l’huma­nité. Y a-t-il une chose plus grandiose que lorsque le DIEU tout-puissant vint sur terre pour donner satisfaction à la justice, en se sacrifiant Lui-même pour tous les péchés des hommes, d’Adam jusqu’au dernier homme qui va naître encore, afin que nous ayons de nouveau la possibilité d’aller au Ciel, pourvu que nous utilisions Son Sang dans la sainte Confession.


Le puissant Nom de JÉSUS – la Clé pour le Ciel

Marie et Joseph prononcent merveilleusement ce Nom, natu­rel­le­ment en premier lieu la Mère de DIEU. Quand elle appa­raît et prononce le Nom de JÉSUS, sa révérence est magni­fique, indes­crip­tible. Efforçons-nous de prononcer le Nom de JÉSUS comme des amoureux. Moi-même je n’utilise pas si souvent en général le Nom de JÉSUS, car il signifie pour moi bien ... plus